Après mon tour du globe en cargo, je fais quoi ?


Compte-rendu, Non classé, Voyage / mercredi, mai 15th, 2019

Résumé des péripéties

Je suis partie le 1er janvier 2019 de Paris. J’ai embarqué sur un cargo au port du Havre. Nous avons traversé la mer Méditerranée, le canal de Suez, la mer Rouge et l’océan Indien.

J’ai quitté le premier navire en Chine, où j’ai passé deux semaines dans les villes portuaires de Xiamen et de Ningbo. J’ai rejoint un deuxième cargo qui a franchi l’océan Pacifique en quelques semaines. Nous avons traversé le canal de Panama et la mer des Caraïbes. Je suis arrivée à New York le 21 mars 2019.

J’ai passé trois semaines aux Etats-Unis entre la ville qui ne dort jamais et sa gentille voisine Washington. Je suis monté sur un dernier cargo qui a longé la côte est du pays, jusqu’à Miami Beach. Nous avons traversé l’océan Atlantique et le détroit de Gibraltar pour rejoindre la mer Méditerranée. J’ai débarqué définitivement à Marseille, le 29 avril 2019.

Bilan du voyage en cargo

J’ai lu 30 romans

J’ai écouté 200 podcasts

J’ai rencontré 80 marins

J’ai passé 120 nuits en mer

J’ai traversé 3 océans

J’ai changé 24 fois de fuseaux horaires

J’ai vécu 2 dimanche 3 mars 2019

J’ai fait 120 fois le tour du cargo à pied

J’ai visité 5 pays

J’ai fait escale dans 14 ports

J’ai traversé 2 canaux internationaux

J’ai vu 300 dauphins et 10 baleines

J’ai médité 2400 minutes

J’ai écrit 500 pages (surprise)

J’ai vécu 0 tempête

Et j’ai vomi 0 fois

(Je ne parle pas du bilan carbone)

Après mon tour du globe, je fais quoi ?

Je décide que le cargo, c’est un moyen de transport intéressant pour celleux qui comme moi ne prennent pas l’avion par conviction écolo. Sauf qu’un cargo rejette des tonnes de gaz à effets de serre et perturbe les écosystèmes marins. Un cargo transporte des marchandises d’un bout à l’autre du globe pour un prix dérisoire. Il encourage la mondialisation, les inégalités et le réchauffement climatique.

Après mon tour du globe en cargo, je voyagerai à pied, c’est encore ce que je sais faire de mieux. Je ferai le tour de Paris à pied, le tour de France à pied, le tour d’Europe à pied, le tour des Amériques à pied, le tour d’Afrique à pied et le tour d’Asie à pied. Quand j’aurai terminé mon tour du monde à pied, alors j’aurai 60 ans et je passerai à autre chose.

Avant de repartir, je veux écrire un roman sur mon voyage en cargo (surprise) qui s’appellera La Puissance, je veux écrire un long article sur les femmes marins et je veux terminer le chemin de Saint-Jacques de Compostelle que j’ai commencé il y a très longtemps. Je veux aussi retourner vivre un an en Russie pour perfectionner mon russe. J’ai 90 autres projets du genre : lancer un podcast, écrire un livre sur ma grand-mère, faire le tour de l’Europe en train, aller méditer quelque part sans internet et me faire percer le nombril.

Journaliste, je ne veux plus travailler en rédaction, chercher un CDI et m’ennuyer au travail. Je rêve de liberté, d’indépendance et d’argent facile. Je veux :

1- VOYAGER

2- ECRIRE

3- MILITER

Militer pour quoi ? Pour les droits des femmes, contre toutes les discriminations. Militer aussi pour tous les animaux, pour la planète. Je ne crois pas au journalisme neutre et objectif. Je suis une journaliste militante, activiste, engagée, ce que je veux. J’aimerais vivre de mon métier, UN JOUR.

Une réponse à « Après mon tour du globe en cargo, je fais quoi ? »

  1. C’est toujours chouette de te lire. De découvrir tes aventures à travers tes mots aussi simples que profonds. Tu es une sorte d’électron libre dans ce monde de fou. J’ai hâte de te revoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.